Lifestyle, Travels and more ...

Mon weekend de 2 jours à Toulouse

surnommée la ville rose au regard de la couleur qui se dégage de son paysage urbain. Ce n’est pas la seule chose qui peut vous conduire à cette ville. Je vous invite à y faire une visite guidée en suivant ma balade.

La ville rose aux nombreux sites touristiques

Le surnom qu’elle porte reflète bien la réalité qui s’offre immédiatement à sa vue. Ses bâtisses épousent la couleur rose du matériau de construction traditionnel local, la brique de terre cuite. Mon séjour me permit de constater la variété des motifs et des coloris qui fait de l’architecture toulousaine un festival d’images. La brique dévoile le paysage de la ville au fil des différents moments du jour : rose le matin, rouge à midi et pourpre le soir.

Un tour avec un train touristique permet de traverser les quartiers du centre et de passer devant les monuments les plus connus. Le parcours chute près de la grande place du Capitole, bâtiment construit par les capitouls au XVIIIe siècle abritant la mairie ainsi qu’un théâtre.

Dans les charmantes ruelles derrière la place du Capitole, vous trouverez tout ce dont vous avez besoin (déco, mode,…).En me rendant à la Basilique Saint Sernin, j’ai emprunté la rue du Taur, aux façades typiques en brique, symbole de l’architecture romane médiévale.

Au cœur du centre-ville, l’ensemble couventuel des jacobins émerveille par son art gothique languedocien. Plus loin, je vous conseille un tour en bateau-croisière avec des visites commentées des différents monuments longeant la Garonne et le canal de Brienne, une belle découverte de la ville vue du fleuve.

Après cette croisière, je fus guidé vers les musées les plus en vue de la ville, le Vieux Toulouse, le Muséum d’histoire naturel et la Cité de l’espace.

Bar et restaurant

A l’heure du déjeuner, je n’ai pas boudé mon plaisir à déguster des crêpes à la Crêperie Cornouailles donnant directement sur la place de la Basilique. Je fus surpris de voir le monde que drainait la place Saint George, avec ses restaurants et cafés. C’est un espace agréable pour déjeuner ou prendre un pot lorsqu’il fait beau. Dans l’après-midi, les délicieux gouters sucrés du restaurant Le bon vivre, sur la place Wilson, ne me laissèrent guère indifférent.

La nuit, la rue Bayard et la place Saint George sont des endroits très animés où les bars tels que Le colombier ou Chez Emile sont une référence pour les noctambules. Ces rues montrent le vrai visage de
Toulouse le soir. Une incursion sur la place Saint-Pierre dévoile des tireuses de bière très actives dans des bars tournant à plein régime. La ville est connue pour son cassoulet, mais mon temps ne m’a pas permis de gouter à cette recette traditionnelle, dommage !

Hôtels

Plusieurs résidences hôtelières ont tout pour répondre à un agréable séjour touristique (Citadine Wilson, au centre, à 650m du Capitole, Park et Suite villages Saint-Simon au Nord-Ouest, à 7 km du Capitole, …). L’hôtel « Ours blanc » est celui que je vous propose comme un bon tuyau dodo, situé au cœur de la ville. J’ai payé 60 euros pour une chambre de 2 personnes et fait la réservation sur Expedia deux semaines à l’avance pendant le mois d’aout.

Laisser un commentaire